Service client : 05.59.21.33.02
Gratuit à partir de 130€
Paiement sécurisé e-transation
 
Le panier est vide

Les actualités du Domaine

Prochains événements, idées de recettes, vie du domaine... Partagez l’actu de Cauhapé et l’art de vivre le vin en Jurançon.

L'esprit de Cauhapé

Le Domaine Cauhape - Vins blancs de Jurancon

Article du magazine RÉUSSIR VIGNE
Journaliste : Ludovic Vimond

« Du gain de temps à la vendange, des raisins protégés »
Cultivant 54 hectares en appellation jurançon, la SCEA du Domaine Cauhapé, basée à Monein dans les Pyrénées-Atlantiques, pratique la vendange manuelle depuis toujours. « Il y a vingt-cinq, trente ans, l’effeuillage était fait main, quelques semaines avant les vendanges », se remémore Henri Ramonteu, dirigeant du domaine. Mais ces dernières années, l’exploitation viticole, située en piémont des Pyrénées, fait le constat évident du réchauffement climatique. « Même à 400 mètres d’altitude, le soleil brûle le raisin. Les températures ont beaucoup évolué et la récolte s’effectue quasiment un mois plus tôt. ». Pas question pour autant de se passer de l’effeuillage, qui permet d’augmenter le débit de chantier de la récolte manuelle de 20 à 30 % et de ne pas oublier de grappe. Le domaine s’est donc équipé d’une effeuilleuse pneumatique Collard travaillant deux demi-rangs. Positionnée en frontal sur le tracteur, elle offre une bonne visibilité sur le travail effectué. Au volant, Hugues Ramonteu, l’un des fils d’Henri, effeuille au rythme de deux hectares par jour, avançant à la vitesse de 1.5 à 2 km/h, juste avant le passage des vendangeurs. A cette vitesse, le résultat offre une bonne visibilité sur les grappes sans enlever un maximum de feuilles. « Intervenir à ce stade présente plusieurs avantages, explique Henri Ramonteu. Outre le fait que les feuilles aient protégé les raisins jusqu’au dernier moment, le cycle de la vigne est terminé, ce qui n’impacte pas le cycle suivant. Les feuilles sont plus dures, plus cassantes : il y a zéro résidus végétaux sur les raisins et ces derniers ne sont pas abîmés. On rentre une vendange propre et intègre. ».

Bonjour de Cauhapé !

Avec la lettre Cauhapé, recevez chaque mois par courriel un condensé de l’actu qui fait vibrer le Jurançon.

s'abonner

Restons connectés

Twitter