Reconnaissance

Un domaine mondialement reconnu

Guide Lafont - vins de France 2012

"Les 100 meilleurs vins de France"

Domaine Cauhapé - Quintessence du Petit Manseng Manseng 2005 : Le Colosse de Rhodes

Quand la famille Ramonteu acquit le domaine Cauhapé en 1957, ce dernier mesurait seulement 4 hectares. Planté exclusivement en Gros Manseng, il n'y était produit que des vins secs. La superficie actuelle de la propriété a exactement décuplé, preuve de sa bonne santé. Aujourd'hui, Henri Ramonteu est célèbre dans le monde entier pour ses nectars liquoreux.

Dès le début des années 80, il commença à planter du Petit Manseng, conseillé en cela par Denis Dubourdieu, l'un des papes du vin à Sauternes. Cela permit notamment au vigneron d'exprimer sa passion pour les travaux d'orfèvre, extrêmement méticuleux, consistant à pousser la maturité des raisins vers leurs limites extrêmes (derniers grains récoltés en janvier) et à multiplier les tris. Le vigneron est donc passé maître dans l'art des élevages sur lies et de la thermorégulation. Sa Quintessence du Petit Manseng, qui porte idéalement son nom, est récoltée rituellement chaque année à la veille de Noël. Evidemment, les rendements sont microscopiques (8 hl/ha), car les raisins sont plus que passerillés, ils sont flétris par le soleil, fripés par le gel... confits par le temps. Evidemment, pendant la période de fermentation et d'élevage ils ne connaissent que le bois neuf. Plus qu'une quintessence, une transcendance, qui confirme l'incroyable talent d'Henri Ramonteu.

Le Vin :

La statue de bronze d'Hélios, le dieu du soleil, domine Rhodes. Portant un regard bien-veillant sur le port et la cité, grouillant d'une foule hétérogène, le colosse semble défier la mer, le ciel, la terre et le temps. La robe est un or cuivré. Le bouquet est un tourbillon de curcuma, d'épices, de nèfle, qui s'envole autour de fruits de la passion et de mangues monumentaux. L'attaque est colossale, tendue, jamais submergée par son incroyable richesse. De l'orange rôtie, du pruneau et de l'abricot, y contemplent un horizon d'ananas Victoria nappé de raisins de Corinthe, qui ne se dévoile pas encore totalement. La rétro-olfaction est également gigantesque. Tous les arômes précédemment cités viennent visiter un superbe édifice de crème brûlée. La finale confite défie le temps, les saveurs puissantes s'y succèdent comme en apesanteur, sans lourdeur. Ainsi, le miel, la vanille , la canelle et le coing possèdent un profil unique. Un vin titanesque, qui posé sur une table attire tous les regards.

 

Le Guide Lafont des vins deFrance 2012 - Art de vivre aux éditions Lafont presse (Trimestriel N°10 / octobre - novembre - décembre 2011)