Actualités

Les quatre saisons du domaine Cauhapé

Parfum de brioche et d'amande

Le magicien Henri Ramonteu qui aime bien prospecter les lustres, pour restituer aux nectars d'Olympe leurs lettres de noblesse, redonne une nouvelle jeunesse au patrimoine.

au chevet du camaralet, vif dans ses accents de poivre blanc, d'anis et d'épices, et du lauzet, au parfum de brioche et d'amande. En les assemblant avec petit, gros manseng et courbu, l'inspiré vigneron compose un bouquet de fleurs qui donne un vin d'éclat aux arômes complexes. Ca gicle avec une belle minéralité sur les papilles.

Il l'a baptisé Geyser. "J'avais l'idée d'explorer autre chose. Jouer sur la séduction, la jeunesse, la richesse. Sans impressionner. C'est magnifique" En deux jours, il a cueilli 4 ha de ces exhalaisons du temps jadis, extraites des grimoires. Le second millésime garnira 25 00 bouteilles. Le premier s'est arraché à Paris et en province. Le fin alchimiste, fasciné par la nature qui déroule ses  charmes dans ses vendanges tardives, est au rendez-vous d'une nouvelle demande.

Le sec est à la mode. Geyser amène sa jolie note de fraîcheur, dans le sillage de la Canopée, fleuron du domaine. Ramonteu n'a pas fini de nous étonner !

Aquarelles en symphonie

Henri Ramonteu est un esthète, un poète inspiré par Dionysos et ses muses, d'une exquise humilité, quand il dit, le sourire en coin : "Moi c'est le faire qui m'a donné le savoir!" Le pape du Jurançon a une nouvelle corde à son art. Il dessine les nouvelles étiquettes de ses vins en suggérant au peintre Jacques Roux les harmonies de couleurs. Ces arabesques en aquarelles qu'il signe accentuent les savoureuses symphonies ambrées qui coulent dans les bouteilles.

"J'avais l'idée d'explorer autre chose. Jouer sur la séduction." Henri RAMONTEU